Changements des seins pendant la grossesse et l’allaitement

C’est pendant la grossesse et après l’accouchement que les seins vont acquérir les caractéristiques essentielles pour l’allaitement. Si vous attendez un bébé, vous avez certainement noté d’importants changements physiques. Vos seins sont plus sensibles, gonflés… par rapport à l’habitude, vos mamelons et aréoles (cercle de peau qui entoure le mamelon) plus foncés : ce sont les premiers indicateurs de votre grossesse.

Certains chercheurs pensent que ce changement de couleur est une aide utile à l’allaitement. C’est la manière utilisée par la nature pour aider visuellement les nouveau-nés à aller chercher l’aréole plus foncée que le reste de la peau donc plus attractive.

Autre signe de grossesse : l’apparition de renflements (les tubercules de Montgomery) autour de l’aréole, qui jouent également un rôle dans l’allaitement. Ces petites bosses produisent, en effet, une substance grasse qui nettoie, lubrifie et protège le mamelon des infections pendant l’allaitement. Cette substance est aussi un « concentré d’odeur » spécifique de la mère, il s’agit d’un signal chimique qui guide le bébé dans sa recherche du sein. C’est pour cette raison qu’il est déconseillé de se laver excessivement ou avec du savon le sein au risque d’enlever l’odeur et entraver l’allaitement. La préparation des seins à l’allaitement

Le tissu glandulaire s’organise et se développe de façon considérable pendant la grossesse, spécifiquement pour l’allaitement. Le développement des canaux galactophores s’effectue pendant la grossesse sous l’effet des œstrogènes et de la progestérone (hormones d’origine ovarienne et placentaire)

source:sante-medecine.journaldesfemmes.com

La prolactine (l’hormone de la lactation, d’origine hypophysaire) favorise la production du lait à partir du cinquième mois. Ce qui explique la présence de gouttelettes de colostrum chez certaines femmes à partir du second trimestre de la grossesse. A ce stade, la prolactine est encore bloquée par les hormones placentaires. Au moment de l’accouchement, avec la disparition du placenta, l’inhibition de la prolactine est levée, et elle agit sur les glandes mammaires qui ont été préalablement préparées pendant la grossesse. Enfin, une deuxième hormone : l’ocytocine est responsable du phénomène d’éjection du lait, et l’entretien de la sécrétion du lait. Ce mécanisme est induit par la succion du mamelon. Les deux hormones : ocytocine et prolactine sont synthétisées dans l’hypophyse, structure cérébrale en lien avec différentes parties du cerveau, ce qui explique l’influence des émotions sur la production de lait. Plus la mère est calme, paisible, évoluant dans un environnement intime , moins elle intellectualise ce qui se passe en elle, plus elle a de chance de voir son lait jaillir.

source: cancer.ca

La production de lait au moment de la tétée :

C’est la préparation des canaux galactophores et le développement des acini qui entraînent l’augmentation du volume des seins pendant la grossesse et au moment de la montée laiteuse. Il n’y a pas de réserves de lait dans la poitrine entre 2 tétées, ou presque …

En fait, le délai de « fabrication » du lait – entre le moment où le bébé commence à téter, et le moment où le lait arrive dans sa bouche – est de 30 secondes à 1 minute (parfois plus en présence de facteurs de stress qui ont un effet retardataire) Juste derrière le mamelon, les acini ont une petite dilatation qui permet de conserver 10 à 20 centilitres de lait appelé pré-lait rétro-aréolaire ( peu nourrissant :pauvres en protéines, et en graisses) mais qui motive le bébé à poursuivre sa tétée jusqu’à l’arrivée du lait nouvellement fabriqué.

Pour certaines femmes, entendre leur bébé pleurer, ou même le regarder, provoque la synthèse du lait ! Dans ce cas, il n’y a pas de délai d’attente pour le nourrisson.

Autres rôles de l’ocytocine : L’ocytocine ne permet pas seulement l’éjection du lait .

Elle est la cause des contractions de l’utérus au moment du travail et de l’accouchement. Ces contractions continuent après l’accouchement, pour permettre à l’utérus de reprendre sa taille initiale (involution de l’utérus). Ces contractions sont appelées « tranchées », elles sont plus ressenties s’il ne s’agit pas de votre premier accouchement. La sécrétion d’ocytocine pour l’éjection du lait explique la présence de ces tranchées lors de la tétée.

L’ocytocine est aussi appelée l’hormone de l’amour. C’est l’hormone qui crée et maintient la relation fusionnelle entre maman et bébé.

Savourez vos moments d’allaitement, ce sont aussi des moments très importants pour la création de l’attachement entre vous deux.

Par Khaoula Nakkache

Références:

1-http://www.babycenter.fr/a4400090/t…

2-http://www.materneo.com/etre-bebe/l…

3-http://www.santeallaitementmaternel.com/…

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *